L'instant omniprésent

instant La thèse la plus extrême de P.Virilio concernant la nature et les dangers de tout fonctionnement semblable à celui de Twitter (sans nommer spécialement Twitter, cette thèse est générale) est à mes yeux dans cet interview de 2008, publié en janvier 2009 interview par Stéphane Paoli

Nous serions en présence de l'apparition d'une " communauté d'émotion", de la "constitution d'un communisme des affects grâce à la synchronisation instantanée des émotions à l'échelle du monde entier".

Pour P.Virilio, il y a là une dimension mystique (quoique athée) car tous les attributs habituels du divin y sont à gérer: ubiquité, immédiateté, simultanéité..et ce qui menace selon lui, c'est une nouvelle forme de tyrannie, la tyrannie du temps réel qui pourrait s'appuyer sur une megaloscopie généralisée.
A Pierre Boncenne qui lui demandait en 2000 dans Le Monde de l'éducation n° 287
"n’est-il pas très exagéré d’employer vis-à-vis de l’audiovisuel ou de l’informatique un vocabulaire du genre "tyrannie", "dictature" ou "totalitarisme" ? il répondait: "Je suis l’enfant de mon siècle et pour faire passer un sentiment d’oppression j’emploie par atavisme un ancien vocabulaire de militant gauchiste..... Il est évident qu’il faudrait des mots nouveaux face aux nouvelles réalités ou virtualités… nous ne sommes qu’au début de la révolution informationnelle, et il faudra peut-être une vingtaine d’années avant de trouver le langage adéquat pour l’analyser. En attendant, il est difficile de ne pas manifester de l’effroi devant certaines menaces".

Dans "Stop-Eject"(2009), les idées de P.Virilio concernant les modifications actuelles du temps se sont encore aiguisées et se concentrent dans plusieurs formules saisissantes :
-"PASSE, PRESENT et FUTUR se contractent dans l'instant omniprésent, comme l'étendue du globe terrestre le fait de nos jours dans l'excès de vitesse de l'accélération constante de nos déplacements et de nos télécommunications." p.70
-" La Terre, déjà trop petite pour le progrès et le profit à court terme, devient tout à coup trop étroite pour nos projets futurs, la dilatation de l'instant effaçant tout autant l'origine que la fin..." p.83
(je me contente de ces deux pour le moment et je conseille vivement la lecture du livre).
 
C 'est bien ce nouveau statut de "l'instant" qui est au centre de l'article qui a fait réagir la blogosphère L'instant contre la démocratie dans le JDD du 11 Juillet 2009 et c'est cet aspect que je développerai en le rapportant plus précisément à twitter.  
Le premier lien de ce site vers P.Virilio est très ancien (1998 pour un texte de 1997) .Je ferai donc une bibliographie complète.
En attendant Martin Lessard donne une biblio à la suite de sa propre discussion des thèses de P.Virilio.
(à suivre)
Genevieve Lombard Bordeaux 7 février 2010